La fabrication de nos savons naturels

La saponification, les matières premières, nos engagements qualité

La saponification à froid :

Méthode traditionnelle qui consiste à produire un savon surgras et hydratant en transformant des huiles végétales en savon et en glycérine.

Cette glycérine naturellement produite lors de la réaction de saponification est particulièrement bénéfique et hydratante pour la peau.

fabrication-sechage-500

Les savons saponifiés à froid doivent passer par une période dite de « cure », ce qui correspond à une période de « maturation » et de séchage.

Pouvant durer 4 à 6 semaines, cette phase du processus est donc nécessaire pour que la saponification soit complète et que les savons perdent leur excédent d’eau.

Une vérification du pH du savon (qui doit se situer entre 9.5 et 11) permet de valider sa sortie de cure et enfin de pouvoir l’utiliser.

  • Les savons ainsi produits sont totalement biodégradables,
  • La fabrication nécessite peu d’énergie,
  • Le processus ne génèrent que très peu de déchets.
  • La saponification à froid est donc la méthode de fabrication de savon la plus écologique qu’il soit.

Le choix des huiles végétales et autres matières premières :

Le but principal est de produire un savon de qualité et si possible avec des matières premières produites localement.

barre-savon-500

Pour ce qui est des huiles végétales et beurre de karité : Nous travaillons le plus possible avec des produits issus de l’Agriculture Biologique.

Les myrtilles sauvages (dans Bulle Gourmande), et les fleurs de calendula (dans Bulle d’Ange) sont également issues de l’Agriculture Biologique et récoltées à quelques kilomètres de la savonnerie, tout comme le miel (dans Bulle d’Abeille).

Pour colorer les savons nous n’utilisons ni colorants de synthèses ni de pigments…

Les couleurs vont donc être plutôt pastelles, douces car données par des argiles, par du café ou même du chocolat en poudre ou encore du curcuma.

Huiles essentielles… ou pas ?

Aucun savon de la première gamme « Origine » de la savonnerie des Monédières ne contient des huiles essentielles.

De ce fait, ils n’ont pas « d’odeur », excepté pour Bulle des îles qui contient de la vanille car les gousses de vanilles broyées conservent bien leur odeur.

calendula 500

Pourquoi ce choix ?

  • Les huiles essentielles certes ça sent très bon. C’est donc très couramment utilisé en cosmétiques, mais avec de très fort abus.
  • Les huiles essentielles sont des composés très concentrés avec des actions « biologiques » reconnues.
  • Elles permettent de soigner, d’augmenter le confort vis à vis de certains troubles de santé.

Ont-elles alors vraiment leur place dans la cosmétique ?

De plus, le rendement de la quantité d’huile essentielle obtenue à partir d’une quantité de matière végétale initiale est variable d’une variété à l’autre.
Ce rendement reste dans tous les cas toujours faible. Il faut donc de grandes quantités de plantes pour obtenir un petit volume d’huile essentielle à la fin.

Les rendements sont inférieurs à 10% en moyenne et tournent plus généralement autour des 2%. Ils peuvent être extrêmement faibles comme pour la rose (il faut en moyenne 6,5 tonnes de pétales pour 1 kg d’huile essentielle).
D’autres espèces comme le clou de girofle et la muscade vont présenter les plus forts rendements (aux alentours de 20 et 15% respectivement).

Est-ce vraiment « Ecologique » ?

Au regard de cet aspect de rendement, on peut se poser la question. Faut-il continuer à utiliser des huiles essentielles partout et pour tout ?

Sans oublier que la plupart des huiles essentielles sont « toxiques » pour l’environnement (à forte dose certes mais au regard de la population qui utilise aujourd’hui des huiles essentielles à tord et à travers et les industries qui nous en mettent partout… cela commence à faire beaucoup ! ) et non sans risques pour la peau car elles présentent quasiment toutes des composés allergènes et irritants.

Est-ce donc logique d’en intégrer dans des produits cosmétiques et d’hygiène ?

Parfums ?

Effectivement, une autre façon de donner de l’odeur aux savons est de les parfumer !

goutte-500
On y réfléchit pour d’éventuelles gammes ultérieures.

Mais sachez que la réaction de saponification est rude avec les odeurs… Elle détruit quasi tout ou modifie le rendu olfactif…

C’est un gros travail que de bien parfumer un savon saponifié à froid !

Les emballages :

Toujours dans une démarche écologique, l’emballage de nos savons est dépourvu de plastique, et si possible, produit et acheté localement.

emballage 500

  • Une bande de papier recyclé est utilisée pour étiqueter les savons,
  • Des sachets et sacs en papier kraft sont utilisés pour les transporter,
  • A l’avenir nous espérons disposer de jolies boites en cartons pour y mettre nos savons !

Engagement qualité et Bonnes Pratiques de Fabrication :

La savonnerie s’est engagée à respecter les Bonnes Pratiques de Fabrication, afin de garantir un savon de qualité.

Elle respecte également la réglementation imposée aux fabricants de produits cosmétiques à savoir que la Savonnerie des Monédières est bien enregistrée auprès de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), et que chaque formule de savon a été bien évaluée puis déclarée sur le site du CPNP (Portail de Notification des Produits Cosmétiques).

ansm cpnp logos

Pin It on Pinterest